members‎ > ‎Current members‎ > ‎

Juliette Razafiarisoa

I am an ordained pastor in the Church of Jesus Christ in Madagascar, known as FJKM. I was working as a pastor in a local church before but now, I
am working in a theological college. I am married with a lay person. We have one boy (19) and one girl (17). We live in the College’s campus near by the national airport of Madagascar.

 According to my background, mingling and sharing with different people are very important to me, (especially with different culture and nationality) to improve the ministry that the Lord entrust me. So I think that “Tsena Malalaka” is the best way to meet that need. In the other hand, I think that “ Tsena Malalaka” is  a tool of women theologian to help each other, to share, to support and to give testimony in different ways. It is an opportunity of us to challenge the social view of women.  Africa and Europe is really in contrast, but in Jesus we are one and we can break the barrier by our love and faith with one heart and mind. In “Tsena Malalaka” , we can speak out our own voice and light the light even to the very dark place. Who knows, may be by “Tsena malalaka”, readers will confess that Jesus is the Lord and saviour, unbeliever reader will meet Jesus. Amen! I pray and I hope that at least reader can find rest and secure by entering in one hut ( cabane) at “Tsena Malalaka”. There will be relax even it is temporarily home.


Je suis un pasteur consacrée de l'Église de Jésus-Christ à Madagascar, connue sous le nom de FJKM. Avant je travaillais comme pasteur dans une église locale, mais maintenant, je suis directrice du collège théologique. Je suis mariée avec un laïc. Nous avons un garçon et une fille. Nous vivons dans le campus du collège théologique près de l'aéroport national de Madagascar.

Selon mon contexte, l’échange et  le partage avec différentes personnes sont très importants pour moi (surtout avec d'autres cultures et nationalités) pour améliorer le ministère que le Seigneur me confie. Je pense donc que «Tsena Malalaka» est la meilleure façon de répondre à ce besoin. D'autre part, je pense que «Tsena Malalaka» est un outil pour les femmes théologiennes pour s'entraider, partager, se soutenir et témoigner de différentes façons. C'est une occasion pour nous de défier la vision sociale des femmes. L'Afrique et l'Europe est vraiment en opposition, mais en Jésus nous sommes un et nous pouvons briser la barrière par notre amour et la foi avec un seul cœur et un seul esprit. Dans "Tsena Malalaka", nous pouvons parler notre propre voix et allumer la lumière même dans un lieu tobscur. Qui sait, peut être par «Tsena malalaka», les lecteurs et lectrices vont reconnaître que Jésus est le Seigneur et le sauveur, le lecteur ou lectrice non croyant rencontrera Jésus. Amen! Je prie et j'espère que du moins le lecteu ou la lectrice  peut trouver le repos et la sécurité en entrant dans une cabane à "Tsena Malalaka". Ce sera un espace de détente même si elle reste une maison temporaire.